Actions ConcrètesActualitesInfos PratiquesFermes de Rencontre

Elevage raisonné

La gestion des engrais de ferme 
et des effluents d'élevage

Une bonne maîtrise de la gestion des effluents d'élevage permet de réduire les risques de pollution des eaux par les nitrates notamment et d'éviter les nuisances olfactives pour le voisinage. Les effluents d'élevage bien utilisés constituent un fertilisant de qualité.

Les engrais de ferme, appelés également effluents d'élevage au sens large, sont constitués des déjections animales. On distingue essentiellement les différents types suivants :

 le fumier, constitué du mélange des déjections et de la litière (paille ou parfois sciure). Il est mis en stockage sur une fumière,

 le lisier, constitué uniquement des déjections . Les animaux vivent alors sur des aires non paillées ou des caillebotis (faux plancher disposé au-dessus d'une fosse et composé de lattes espacés de telle façon que les déjections des animaux s'accumulent dans la fosse),

 le purin, constitué du jus d'égouttage du fumier,

 les eaux de nettoyage, notamment celles de la salle de traite ou des aires d'exercice des animaux.

Depuis plusieurs années déjà, les éleveurs et l'ensemble des acteurs qui les accompagnent ont pris en compte les problèmes environnementaux dans la gestion des engrais de ferme. L'activité d'élevage est encadrée de près par la réglementation française (réglementation des installations classées, règlement sanitaire départemental…) mais aussi européenne (directives nitrates) que ce soit pour des règles agronomiques ou pour le stockage et le matériel d'épandage.

De nombreuses actions sont mises en place à différents niveaux afin de limiter les risques de pollution par les nitrates des nappes phréatiques consécutive à une mauvaise utilisation des engrais de ferme. Citons à titre d'exemple, les actions réalisées en matière d'épandage et de contrôle de la composition des engrais de ferme.

Stockage

Posséder une capacité de stockage suffisante :
Les ouvrages de stockage doivent permettre de conserver les effluents produits sur l'installation (déjections, eaux de lavage, jus de silos…) pendant plusieurs mois. Ceci offre une souplesse pour épandre les effluents dans de bonnes conditions agronomiques. 

Eviter les rejets dans le milieu naturel :
Les ouvrages de stockage des effluents sont réalisés de telle sorte qu'ils soient étanches afin d'éviter toute fuite dans le milieu naturel. 

Limiter les nuisances olfactives
Pour éviter les nuisances olfactives, notamment pour le lisier, celui-ci est homogénéisé et oxygéné en permanence et traité par une matière active biologique. Des additifs à base d'algues ou des "masque-odeurs" mélangés au lisier contribuent également à la réduction des odeurs.

Composition des effluents

Réduire les éléments minéraux contenus dans les effluents
L'alimentation des animaux influe sur la composition des effluents. En élevage porcin, l'utilisation d'aliment multiphases permet de réduire les rejets azotés et phosphorés. Cette alimentation consiste à adapter les apports en protéines aux besoins et à la croissance de l'animal. De même, l'incorporation de phytases (enzymes) dans les aliments fabriqués à la ferme permet une réduction des rejets de phosphore.

Connaître la composition des engrais de ferme pour une fertilisation ajustée
Avant d'apporter les effluents sur les parcelles, il est nécessaire d'en connaître leur composition en éléments fertilisants. Pour cela, des matériels de mesure rapide de l'azote des engrais de ferme, et notamment pour le lisier, sont de plus en plus utilisés.

 

Par ailleurs, les Instituts techniques mettent à la disposition des éleveurs des tableaux de valeurs de référence pour différents types d'effluents.

Améliorer la composition des engrais de ferme
Le compostage est une technique qui consiste à provoquer la fermentation des matières organiques présents dans le fumier, avant que celui-ci soit enfoui dans le sol. Les transformations qui auraient lieu dans le sol en plusieurs années sont accélérées et aboutissent à la formation d'humus stable, proche de la matière organique du sol. 

Epandage

Limiter les quantités d'engrais épandues
Les agriculteurs veillent à ne pas dépasser le seuil de 170 kg d'azote issu des engrais de ferme par hectare à l'échelle de l'exploitation (mesure d'ordre réglementaire dans les zones vulnérables dans le cadre de la Directive Nitrate). Les épandages sont effectués en dehors de périodes pendant lesquelles les risques de ruissellement et de lessivage (périodes pendant lesquelles l'eau entraîne en profondeur les éléments fertilisants) des nitrates sont importants. Il est également tenu compte des possibilités d'absorption des éléments fertilisants par la plante. Un cahier et un plan d'épandage précisent les parcelles aptes à recevoir des effluents, les quantités et les dates des apports. C'est ainsi notamment que l'épandage près des habitations et des points d'eau est proscrit.
En prenant en compte l'apport des engrais de ferme dans la gestion raisonnée de la fertilisation, les engrais minéraux achetés dans le commerce ne sont plus que des compléments aux engrais de ferme.

Eviter les pertes par volatilisation et les mauvaises odeurs

Dans l'optique d'épandre à dose raisonnable et de façon régulière sur la parcelle, les éleveurs s'équipent de plus en plus, individuellement ou collectivement, en matériels performants. Ainsi, pour le lisier, il peut être fait appel à la tonne à lisier avec enfouisseur ou la tonne à pendillards (permettant d'apporter au plus près du sol le lisier, limitant ainsi les pertes par volatilisation et les odeurs). Pour le fumier, les épandeurs grande largeur et à hérissons verticaux permettent d'épandre dans de meilleures conditions agronomiques.

 Enfin, la vérification et le réglage régulier ainsi que l'étalonnage du matériel d'épandage contribuent à une meilleure régularité d'épandage et une meilleure maîtrise des quantités épandues.

En conclusion, il convient de souligner que les Instituts techniques, les Chambres d'Agriculture, les organismes d'approvisionnement et les coopératives d'utilisation de matériel agricole jouent un rôle très important d'appui des éleveurs pour améliorer la gestion des engrais de ferme. A titre d'exemple, on peut citer les actions de type FERTI MIEUX.

Enfin, dans certaines circonstances, les éleveurs peuvent développer des techniques originales à partir de l'utilisation des engrais de ferme :

 la récupération du méthane, issu de la décomposition des matières organiques d'engrais de ferme, permet la production de "biogaz". Ainsi, des économies d'énergie peuvent être réalisées sur l'exploitation agricole.

 la réalisation de co-compost, à partir de lisier produit sur l'exploitation et de déchets verts broyés provenant de la collectivité, permet notamment d'éliminer les nuisances olfactives du lisier à l'épandage, d'apporter des fertilisants dans de meilleures conditions agronomiques et de rendre un service à la collectivité en recyclant des déchets verts. 


(Retour...)

Voir aussi : Santé et confort des animaux