Actions ConcrètesActualitesInfos PratiquesFermes de Rencontre

 

Elevage raisonné

Santé et confort des animaux

L'agriculteur a tout intérêt à élever ses animaux dans les meilleures conditions possibles afin de leur permettre d'exprimer pleinement leur potentiel. Son revenu dépend du niveau de production de ses animaux mais également de la qualité de celle-ci.
Choisir la race adéquate, prévoir des bâtiments adaptés, assurer une hygiène irréprochable, distribuer une alimentation équilibrée, apporter les soins nécessaires, contribuent au bon état sanitaire des animaux et à leur bien-être.

Le choix de la race

Outre le contexte économique dans lequel s'inscrit l'exploitation agricole, sa situation géographique (plaine ou montagne), le type de production (viande ou lait), les débouchés potentiels (lait destiné à la fabrication de yaourts ou à celle du Comté, par exemple), sont autant de facteurs que l'agriculteur devra prendre en compte dans le choix de la race de ses animaux. 


Le climat, le relief, la structure de l'exploitation peuvent influencer le choix de la race. C'est le cas pour les bovins en zone de montagne où on trouve souvent des races "rustiques" capables de s'adapter à la rudesse du climat et du relief. 

Parfois la race retenue est directement liée au mode de conduite de l'élevage qu'a choisi l'agriculteur. Un producteur de poulets dits "standards" ne choisira pas la même race qu'un producteur de poulets sous label ou dits "fermiers". Dans un cas, on recherchera une race de poulet capable avant tout de croître rapidement et qui donnera une viande facile à désosser et à découper. Dans l'autre, on privilégiera une race capable de faire plus de muscles et qui donnera un poulet plus gros avec une viande plus ferme.


Des bâtiments adaptés

Un bâtiment d'élevage doit tenir compte des exigences de l'animal, en matière d'espace vital, de lumière, d'aération, de température, d'hygrométrie, etc.
Il suffit qu'un de ces facteurs ne soit pas adapté aux besoins de l'animal pour que l'élevage tout entier soit perturbé, occasionnant notamment des problèmes sanitaires, des problèmes d'alimentation, ou des stress, lourds de conséquences pour le bien-être des animaux et donc sur leur croissance et leur production.

Au fur et à mesure que les connaissances progressent, les bâtiments évoluent de manière à répondre le mieux possible aux exigences de chaque espèce animale mais également à celles de l'agriculteur : meilleure surveillance du troupeau, facilité d'intervention, etc.


 Les bovins

Ils résident dans une étable, appelée "stabulation", qui est le mode de logement le plus courant pour les bovins. Généralement, ils sont dans les pâturages durant la belle saison et ne restent dans l'étable que pendant l'hiver. 

La stabulation doit être suffisamment aérée pour éviter une trop forte élévation de la température ou une humidité trop importante. Cependant, le bâtiment doit être conçu de manière à éviter les variations brutales de températures et les courants d'air. En effet, ceux-ci peuvent être à l'origine de problèmes respiratoires et sanitaires pouvant, dans le cas d'un troupeau laitier, avoir une répercussion directe sur la qualité du lait.

 Les ovins et les caprins

Comme les bovins ils sont sensibles aux courants d'air, aux très fortes chaleurs ainsi qu'à une hygrométrie trop élevée.

Différents modes de conduite du troupeau existent. Ils dépendent des régions et de la structure des exploitations. 
Dans certaines exploitations les animaux restent à l'abri toute l'année, tandis que dans d'autres, les bergeries ou les chèvreries ne sont que des abris pour la nuit et pour la période des agnelages (naissance de l'agneau). Le reste du temps les animaux pâturent à l'air libre. Ce mode de conduite suppose une grande surface de "parcours" sur lesquels les animaux peuvent se déplacer pour trouver leur nourriture. 


Dans le sud de la France, nombreux sont les éleveurs ovins, et même bovins, qui pratiquent la "transhumance" estivale.
Le troupeau est conduit dans les pâturages de montagne (alpages), où l'herbe est verte et abondante. 

 Les porcins

Ils sont généralement élevés dans des bâtiments ultramodernes et très propres.
Le troupeau est divisé en "bandes" c'est à dire par lots d'animaux du même âge, afin de faciliter leur surveillance.

Tout comme pour les bâtiments d'élevage des bovins ou des caprins, les bâtiments destinés aux porcins sont conçus de manière à offrir à chaque animal un espace de vie optimum, favorable à son bien-être et donc à sa croissance.

Une régulation électronique de la température, de l'hygrométrie de l'air, de la ventilation contribue au confort de chaque catégorie d'animaux. Par exemple, les porcelets, très frileux, disposent d'un plancher chauffant ou d'une chaufferette afin de ne pas attraper froid.
La case dans laquelle se trouvent la truie et ses petits est conçue de façon à ce que la mère n'écrase pas les porcelets et que toutes ses tétines soient accessibles à sa progéniture. 

Il existe également des élevages de porcs en plein air. Le troupeau est divisé en lots répartis dans différents petits parcs où les animaux peuvent se déplacer librement. Ils s'abritent dans de petites cabanes conçues à cet effet. Ce mode de conduite suppose de disposer d'une surface suffisante, dans la mesure où un même site ne peut pas accueillir plus de deux années consécutives des animaux, pour des raisons de pollution par les déjections. Le nombre d'animaux par hectare est limité et la zone doit être ombragée et éloignée d'un cours d'eau pour éviter toute pollution par les déjections. 

 

 Les volailles 

Les bâtiments d'élevage pour les volailles sont généralement très modernes et comportent une régulation électronique de la température, de l'hygrométrie de l'air, de la ventilation qui assure aux animaux des conditions de vie optimales.

Dans le cas de poulets sous label, ou "fermiers", les bâtiments comportent une ouverture sur l'extérieur qui permet aux animaux de sortir pendant la journée. La surface minimale des parcs dépend du nombre de poulets et du cahier des charges qui codifie la production.  Dans certains cas les poulets sont en liberté ou semi-liberté et disposent de petits bâtiments qui font office d'abris pour la nuit.

 
(Retour...) (Suite...)