Communiqués et dossiers de presse

news

10.02.2014 10:35

Les agriculteurs cultivent les nouvelles technologies dans la ferme de l'Odyssée végétale

Salon international de l'agriculture du 22 février au 2 mars 2014 Parc des Expositions Porte de Versailles - Pavillon 2.2


Thématique principale du SIA 2014, les nouvelles technologies au coeur de l’agriculture bénéficient d’une illustration visuelle sur le stand de la ferme de l’Odyssée Végétale avec un dispositif de réalité augmentée.

Grâce à un dispositif de réalité augmentée unique, (système qui rend possible la superposition d’un modèle virtuel en 3D à la perception que nous avons naturellement de la réalité en temps réel) l’exploitation agricole de plus de 1 300 m2 prendra vie sous le regard des visiteurs.

Ainsi, l’écran géant de plus de 3m de hauteur fera pousser du blé comme par magie sous les pieds du public, tandis qu’un drone viendra délicatement survoler ce champ fictif. Pour interagir avec le dispositif de réalité augmentée en temps réel, une borne tactile permettra au visiteur de prendre les commandes du drone et de réaliser des cartographies du champ.

Enfin pour que petits et grands puissent découvrir plus spécifiquement les différentes cultures végétales présentées sur le stand, 8 bornes tactiles équipées du même dispositif parsèmeront le stand. Elles proposeront un quizz découverte lié à la culture présentée, tandis que de petits insectes « virtuels » viendront accompagner l’expérience directement sur l’écran.
Une réalité augmentée, qui permettra aux visiteurs de comprendre le quotidien de l’agriculteur et de s’immerger dans le processus de création des produits journaliers : de la graine à l’assiette.

Le stand de la ferme de l’Odyssée Végétale réunit toute la diversité et les spécificités des cultures des filières végétales françaises : semences, blé, orge, houblon, tournesol, colza, oliviers, betterave sucrière, maïs, jachères fleuries, vignes, cultures maraîchères, verger, pois, féveroles, plantes à parfums aromatiques et médicinales… Plus de 1 000 m2 d’espace végétalisé et plus de 100 variétés de différentes cultures y seront présentés.

AGRICULTEUR, UN METIER À LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE

Les métiers agricoles sont en grande mutation depuis de nombreuses années et évoluent au rythme des innovations technologiques. Un terme bien spécifique a d’ailleurs été attribué à cette nouvelle façon de cultiver la terre : l’agriculture de précision. En plein essor depuis la fin des années 90, elle a permis aux agriculteurs de profiter de réelles avancées : réduction de coûts, gain de temps, interventions plus précises sur les cultures, respect de l’environnement et des ressources naturelles.

Patrick et Sabrina Chassac, arboriculteurs dans le Lot-­et-Garonne utilisent le
désherbage localisé à infrarouge. Les cellules à infrarouge détectent les points verts correspondant aux mauvaises herbes, permettant ainsi d’appliquer le produit uniquement sur l’herbe à détruire de façon automatique. Ils économisent ainsi 70 %  de matière active grâce à ce désherbage localisé sur le rang.


Entre l’optimisation des rendements, les investissements et la meilleure gestion des parcelles agricoles, les bénéfices de l’agriculture de précision sont multiples et véritablement essentiels au travail de l’agriculteur.
Elle influe notamment sur le travail du sol, les semis, les apports d’intrants et l’irrigation.
Optimisés et maitrisés par des hommes sensibles à ces avancées  technologiques ces outils sont de vrais alliés du quotidien agricole.
Ils permettent notamment de constituer une véritable mémoire de l'exploitation, d’aider à la prise de décision, d’aller dans le sens des besoins de traçabilité et d’améliorer la qualité intrinsèque des produits agricoles (exemple : taux de protéines pour les blés panifiables).
Parmi les autres bénéfices directs et indirects figurent une diminution de la pénibilité du travail ou encore la possibilité réaliser les travaux aux moments les plus opportuns, comme la nuit par exemple, pour mieux déjouer les aléas climatiques.

Comment ? Grâce à des outils à la pointe de la technologie qui équipent les machines : capteurs de niveau, système GPS, système de contrôle des machines, robot de traite, cartographie (prise de vue globale des parcelles de terres), ordinateurs de bord…

ZOOM SUR DEUX OUTILS MAJEURS DE L’AGRICULTURE DE PRECISION :

Le GPS :
Le GPS fournit des coordonnées (latitude, longitude, altitude) utilisées dans toutes sortes d’applications.
En agriculture de précision, ces coordonnées sont employées en complément d’une foule d’autres mesures, telles que l’humidité, la texture du sol…
Elles permettent de cartographier toutes les informations spatiales. Il est ainsi possible d’en ressortir la variabilité des champs et d’identifier les zones homogènes ou à problèmes.
Il permet aussi de téléguider les machines, ainsi aujourd’hui, plus question de faire référence à une moissonneuse-batteuse sans parler de « téléguidage ».
Grâce un GPS ultra-performant pouvant avoir un degré de précision de moins de 2 cm pour guider la trajectoire de la machine, l’agriculteur n’a plus à se soucier de la conduite et peut concentrer son attention sur le fonctionnement de sa moissonneuse-batteuse pour en optimiser les performances.

« Un GPS permet le guidage de mon tracteur. Ainsi, cela évite les recroisements (passage deux fois au même endroit) et me permet une économie de 2 à 4 % des semences et des engrais. Grâce à ce GPS, l’ordinateur de bord ouvre et ferme automatiquement le semoir au niveau des fourrières (zones de demi-­tour entre deux rangs), afin d’éviter de semer au-­delà de la limite de la parcelle » Christophe Grison, agriculteur dans l’Oise.

Autre avancée très plébiscitée par les agriculteurs, l’imagerie aérienne par
drone.

Surveillance des cultures et des troupeaux, analyse de la biomasse, identification de parasites, mesure de l’état hydrique des sols et des cultures, les drones permettent de ratisser large et d’avoir une vision extra précise des terrains.
L’observation : telle est la première mission des drones, la prise de vue et l’analyse permettant d’établir un diagnostic des terres.

Contacts presse : Thomas Marko & Associés
Sarah Chabane - sarah.c@tmarkoagency.com - 01 44 90 87 46 - 06 27 06 27 58
Marjorie Aridon - marjorie.a@tmarkoagency.com - 01 53 20 38 75 - 06 10 55 03 28

<< Retour