Les différentes aides

Afin d'accompagner les agriculteurs vers la qualification, il existe des aides publiques, privées, nationales ou locales.

1. Au niveau national

Le Ministère de l'agriculture et de la pêche accorde aux 3000 premières exploitations qualifiées, une aide de 1000 €.
Le demandeur doit être âgé de plus de 18 ans et ne pas avoir fait valoir ses droits à la retraite. Il doit ne pas avoir perçu dans les trois années qui précèdent le versement de cette aide, plus de 3000 € d’aides relevant du régime communautaire de « minimis ». Une notice d'information détaillée est disponible auprès des DDAF.
Pour bénéficier de l’aide, la demande devra comprendre un formulaire (disponible auprès des DDAF) accompagné d’une copie de l’attestation de qualification délivrée par l’organisme certificateur et un RIB. Le tout doit être déposé à la DDAF du siège de l’exploitation.
Pour les exploitations qualifiées en 2007, la demande devra être déposée entre le 1er et le 31 janvier 2008.

2. Au niveau local

21. Aides privées

Des Caisses régionales du Crédit agricole ont accordé en 2005 et 2006 des aides aux agriculteurs (de l'ordre de 20% des frais HT du coût de l’audit avec plafond de 160€). Quelques Caisses ont prolongé cette aide sur 2007. Il convient donc de se renseigner directement auprès de sa Caisse régionale.

22. Aides des collectivités locales

Les Conseils régionaux ou généraux peuvent apporter des aides aux exploitations qualifiées.
A titre d'exemple,  le Conseil Général de Moselle accorde des aides financières aux agriculteurs de son département pour la qualification : prise en charge à hauteur de 80 % (plafonné à 500 €) du coût du diagnostic initial, établissement d'un programme de formation, aides aux investissements (à hauteur de 40% des coûts et plafonnés à 5000 €) et prise en charge du coût de l'audit de qualification.
Il convient donc de se renseigner auprès de son Conseil général et régional des aides qui ont pu être mises en place.